Allemagne : La pratique d’un nouveau football au temps du Covid-19

Retour sur la reprise du football ce week-end en Allemagne en période de pandémie. Cet article met en lumière les conséquences sur la pratique de ce sport et les nouveautés qui sont apparues dans le jeu.


Les fans de football peuvent se réjouir. Le retour de la Bundes Liga sonne les débuts de la reprise progressive des grands championnats européens. Mais l’ombre de la pandémie est toujours présente et c’est la pratique même de ce sport qui doit être réinterrogée.

Les ingrédients habituels retrouvés

La reprise du championnat allemand ce week-end après une interruption de plus de deux mois d’absence était particulièrement attendue. Les supporters retrouvent les plaisirs de regarder un match de football un samedi après-midi. En témoigne la large victoire du Borussia Dortmund dans le derby de la Rurh contre Schalke (4-0).

Des buts, des séquences de jeu, des émotions et des actions ; toutes les caractéristiques de ce sport semblent reprendre vie. Malgré un manque de rythme évident de la part des joueurs après deux longs mois d’absence éloignés des terrains ; les joueurs semblent heureux de se retrouver pour jouer ensemble.

Julian Brandt, joueur du BVB souligne que : « Évidemment, on aurait préféré des conditions normales, mais à la fin, le foot reste le foot et on essaie de prendre du plaisir. »

La réalité du Covid-19 marquée par le silence

 En dépit de l’enthousiasme d’avoir pu retrouver les plaisirs d’un match de football, les téléspectateurs et joueurs n’ont pas pu échapper à la réalité glaçante de la pandémie. Le stade mythique du signal Iduna park de Dortmund célèbre en Europe par son mur jaune de supporters demeure vidé de ses supporters habituels.

Les entrées des joueurs sur les terrains sont séparées, les ballons désinfectés, les remplaçants et le staff technique tous masqués et espacés sur le banc. D’ailleurs même les célébrations de but, habituellement marquées par des scènes de joies collectives sont solitaires pour respecter la distanciation sociale.

Une reprise « surréaliste » selon le patron du Borussia Dortmund Hans-Joachim Watzke. La quintessence du football c’est l’ambiance dans les stades, les chants des supporters ou le fait de célébrer ensemble une victoire. Le football n’est plus pareil. Il demeure silencieux.

« Il n’y a aucun bruit, tu tires au but, tu fais une super passe, tu marques et rien ne se passe, c’est très, très bizarre. », a constaté Lucien Favre, l’entraîneur du BVB.

Le football allemand au premier plan

 En marge de l’épidémie et du déconfinement allemand, le retour du football a profondément marqué les esprits et la presse européenne.

«La Bundesliga respire à nouveau» titre le quotidien allemand Bild. En Italie, la Gazzeta dello sport évoque la joie du début de la reprise : « le football allemand – arrêté depuis 66 jours – a le mérite d’avoir ramené un peu de sourires et de normalité avec le retour des samedis sportif ».

Quant au média Espagne AS, il indique avec humour  « aucun vaccin contre Haaland » en référence au but marqué par le joueur norvégien du Borussia Dortmund. Pour The Guardian en Angleterre, c’est la naissance d’un nouveau football qui dévoile « un spectacle profondément étrange ». Enfin le quotidien français L’équipe parle de « reprise d’un protocole très strict pour la reprise des matches à huis clos. »

La reprise du championnat anglais est envisagée le 8 juin, celle de l’Espagne le 20 juin prochain. Tous les pays désirant reprendre le football observeront donc attentivement l’Allemagne et pourront sans doute s’inspirer des nouvelles mesures prises par le championnat pour éviter tous risques inutiles.

Les amateurs de foot devront patienter avant un retour à la normalité.

Une production journalistique réalisée par :

  • Olivier Esteve

    Je suis Français et âgé de 24 ans. Je dispose d’un baccalauréat et d’une maîtrise en Anthropologie. Grâce à cette formation, je peux m’appuyer sur des méthodes d’enquêtes qualitatives et j’aime mettre en perspective les enjeux culturels et politiques des sociétés contemporaines. Je m’intéresse aussi à l’art du documentaire et j’espère pouvoir progresser dans la façon de concevoir un reportage journalistique.


Intéressant, non ? Partagez la publication avec vos proches.

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.