« On se croirait sur une plage aux États-Unis ! » : À Québec, plusieurs se retrouvent sur la plage de la Baie de Beauport


Crédit photo: Anne-Marie Trickey

Marie-Ève Lussier est une jeune comédienne et dramaturge à Québec. Après avoir subi deux jours de canicule intense jeudi et vendredi, elle a décidé d’aller à la plage de la Baie de Beauport pour prendre de l’air et se rafraichir. En arrivant, elle a vite réalisé qu’elle n’était pas la seule à avoir eu cette idée.

« Je suis venue plus tôt en mai, et nous étions environ une vingtaine de personnes sur la plage, donc j’avoue que je ne pensais pas qu’on allait être autant de monde un mois pus tard, » dit-elle.

Crédit photo: Anne-Marie Trickey

Marie-Ève croit malgré tout que la plupart des gens respectent les consignes, même si elle se doute que quelques-uns des groupes sont de plusieurs ménages différents. « Je comprends — les gens sont en manque de contact humain depuis trois mois, ils veulent se voir, » constate-t-elle.

Crédit photo: Anne-Marie Trickey

Voir tous ces gens à la plage a été un choc pour elle. Cependant, elle ne sait pas si le nombre élevé de personnes impliquera réellement une éclosion de la COVID-19 dans deux semaines, quand nous serons en mesure d’observer les effets. Elle réfère,  par exemple, au rassemblement contre le racisme systémique à Québec, il y a deux semaines.

« Nous étions des milliers, et pas toujours à deux mètres. Je suis allée avec ma coloc, on avait nos masques, mais plusieurs personnes n’en avaient pas. J’ai l’impression qu’il n’y aura pas tellement d’augmentation de cas. Ce sera à voir dans les prochains jours, » partage Marie-Ève.

Selon leur site web, la Baie de Beauport est ouverte depuis le 13 juin 2020 avec des heures réduites, afin d’effectuer un ménage en profondeur à la fin de chaque jour. Pourtant, l’achalandage, surtout au niveau des espaces communs comme les salles de bain, peut soulever des interrogations. Les gens se tiennent en ligne, à moins de deux mètres, et il est difficile de constater l’efficacité du ménage entre les utilisations des personnes, par exemple.

Crédit photo: Anne-Marie Trickey

Reste que, comme Marie-Ève, les gens sont heureux d’être à l’extérieur, au soleil, entre amis. L’été arrive malgré la pandémie et les gens veulent en profiter. Marie-Ève évoque que ce sera peut-être la nouvelle réalité pour l’été 2020.

Crédit photo: Anne-Marie Trickey

« J’ai l’impression qu’aujourd’hui, on a un aperçu de ce que sera l’été en plein air, dans les parcs nationaux, sur les plages, » dit-elle. « J’ai l’impression qu’il va y avoir une quantité phénoménale de gens. »

Une production journalistique réalisée par :

  • Anne-Marie Trickey

    Finissante au D.E.S.S. en journalisme de l’Université de Montréal et bachelière en science politique de l’Université McGill. Originaire de l’Ontario, je m’intéresse aux sujets qui entourent la politique, la société et la philosophie. Dans la vie comme en journalisme, je crois surtout à la grande importance de toujours me demander « pourquoi ».


Intéressant, non ? Partagez la publication avec vos proches.

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.